Mot de la présidente de l’Institut Français d’Orthopédagogie – France Pr Dorothée Muraro

Mot de la présidente de l’Institut Français d’Orthopédagogie – France

Pr Dorothée Muraro

au colloque international

« Les défis de l’éducation à la citoyenneté à l’ère du numérique face aux crises et à la mondialisation »

organisé par l’Association Libanaise pour le Renouvellement Educatif et Culturel en partenariat avec la Faculté de Pédagogie de l’Université Libanaise, l’Université Islamique du Liban, l’Institut Libanais d’Educateurs de l’Université Saint-Joseph, et en coopération avec l’Ambassade de France, le Ministère de la Culture, l’Institut Français d’Orthopédagogie, le Conseil National de l’Audiovisuel, l’Université Aydin d’Istanbul en Turquie – Le Département de sociologie, la Fondation Diane, le Centre de développement des ressources humaines pour les études et la recherche à Berlin et l’Association Al Nour.

Liban – Hadath – Cité Universitaire Rafic Hariri

Mot de la présidente de l’Institut Français d’Orthopédagogie – France

Pr Dorothée Muraro:

Pr Dorothée Muraro

C’est avec un immense plaisir que je vous retrouve aujourd’hui – malgré la distance – pour ce colloque international portant sur la question universelle de la citoyenneté au cœur des tempêtes actuelles qui bouleversent le monde. J’adresse tous mes remerciements et félicitations à Rima Younes qui a eu l’initiative de ce colloque, invitant à des rencontres et des réflexions aux qualités humaines et scientifiques indéniables.

Entre nous, c’est une longue histoire d’amitié : le Liban est, en effet, devenu l’un de nos partenaires privilégiés à IFO depuis que le Dr Samar El Zoghbi a intégré notre équipe d’orthopédagogues il y a maintenant quatre ans. De là beaucoup de travaux et de recherche ensemble, main dans la main, qui m’a amenée en 2019 à découvrir votre pays en intervenant au colloque sur le décrochage scolaire au Liban. Cela faisait par ailleurs déjà un an que nous développions avec le Dr Samar El Zoghbi un projet « action recherche » dont les premiers résultats et analyses ont pu être présentés en septembre dernier à la Haute Ecole de Pédagogie de Lausanne. Nous avons également le projet d’une équipe de recherche à la Faculté de pédagogie de l’université libanaise que nous espérons voir se concrétiser en 2022. J’ai encore eu la chance d’échanger avec Viviane Bout Sreih, directrice de l’Institut libanais d’éducateurs, et Asma Mjaes Azar, responsable du Master en orthopédagogie, sur leur projet de recherche concernant l’évaluation orthopédagogique pour l’intervention auprès des élèves à besoins éducatifs spécifiques – un projet qui me semble essentiel pour l’avenir de l’orthopédagogie et de nos pratiques respectives, et qui, je l’espère, apportera rapidement toutes ses richesses et ses expertises à l’ensemble de la profession. IFO a également mené des actions de formation avec l’Institut Français du Liban à destination des enseignants du collège, et nos projets vont encore se déployer concrètement en 2022 avec l’Association libanaise pour le renouvellement éducatif et culturel portée par Rima Younes.

En France et à l’international, IFO a ainsi su développer en moins de dix ans une présence affirmée au niveau des établissements scolaires, des chercheurs, des spécialistes et des familles. A la fois centre de formation et maison d’édition, IFO développe une orthopédagogie “à la française” dans le respect de l’orthopédagogie telle qu’elle est pratiquée à travers le monde et en cohérence avec le système français. C’est d’ailleurs dans cette perspective que la pratique professionnelle et éthique d’IFO sera présentée au 9e colloque international de l’éducation à Montréal en mai prochain, soutenue par l’équipe de recherche DYPROEJ2S de l’université de CY. De même, IFO n’a pas hésité à s’impliquer comme co-organisateur et partenaire du 1er colloque international sur l’école primaire du XXIe siècle, organisé par le laboratoire de recherche EMA (Ecole, Mutations, Apprentissages) en octobre dernier à l’université de CY.

Ma participation à ce colloque aujourd’hui s’inscrit donc dans la logique et l’évidence de ces engagements et de cette amitié franco-libanaise, d’autant plus qu’il porte sur un sujet qui nous rassemble au-delà des frontières et des écrans : comment faire pour  devenir citoyen, pour rester citoyen dans le monde et les apprentissages actuels ? Mercredi nous fêtions en France la journée de la laïcité, hier la journée des droits de l’homme… Réfléchir à la citoyenneté aujourd’hui s’intègre donc dans une dynamique internationale qui résonne particulièrement pour chacun d’entre nous. L’enjeu tient à notre place ambivalente, car nous aussi en tant que spécialiste (professeur, psychologue, orthopédagogue…) nous subissons l’effet du numérique et des écrans, avec son lot de fatigue et de mise à distance imposée dans une société en crise, en mutation. Enfants et adultes, élèves et enseignants, apprenants et orthopédagogues, nous sommes tous « citoyen » : citoyen du monde, citoyen des savoirs, citoyen de l’école. Il nous revient donc de réfléchir ensemble sur tout ce qui pourra dessiner un avenir meilleur pour nos écoles, nos enseignants, nos familles et nos apprenants. Je n’hésite pas ainsi à terminer mon propos en partageant avec vous cette citation qui accompagne nos vœux de fêtes de fin d’année à IFO et que vous pourrez lire sur notre page d’accueil (www.ifo75.fr). Il s’agit d’Ernest Renan qui rappelle que « L’essentiel dans l’éducation ce n’est pas la doctrine enseignée, c’est l’éveil ». Et je crois que nous sommes exactement au bon endroit pour que cet éveil puisse avoir lieu. Encore merci pour votre accueil et beau colloque ! Shukran !

 

Add a Comment

Your email address will not be published.